Texte libre

Carambille, pédigré : Carambille / Syndicaliste poète, passionnée des légendes urbaines, vous entraine dans ses aventures fabuleuses...   Arrivera-t'elle à déjouer les complots, parviendra-t'elle à dénouer les énigmes, finira-t'elle par changer la vie ???????

Catégories

Jeudi 24 août 4 24 /08 /Août 22:31

  Episode 5 : Rétrécissement du domaine de la Lutte

L’amphi était bondé, tout le monde - comme pour la veille + 1 - était sur son 32, et le brouhaha cessait dès l’entrée de l’équipe du mundial staff of ERA, soit, et par ordre d’entrée : le directeur qui d’ailleurs était une dir…, le responsable des études (beau brun, yeux verts, petit menton à fossette, etc. notait Carambille1), la cheftaine de la formation continue (ancienne érarque – povera -), le conservateur de la bibliothèque… Manquait donc - notait encore et de plus notre amie - les personnels de l’accueil, les responsables en chef du ménage, les mains de la compta et de la paie, etc.… et on vous expliquera pas pourquoi…


Bien sûr c’est le dirlo (qui d’ailleurs était une dirlote) qui commençait la tchatche :

« Chers zet chères nouveaux zélèves, je formulerais pour vous un souhait et un seul : Que la Sicorsie vous accueille !!! Que la beauté de la Sicorsie «  Marylin de la Mer médiane » vous accueille !!! Que Bastalléria 2ème port du pays, et 2ème ville de Sicorsie vous accueille comme l’ERA, école de prestige va et vient vous accueillir, c’est à dire za bras zouverts, et enfin

(prend ton souffle baby zou tu vas crever – se pensait notre zhéroïque zhéroïne)

que cette ouverture, gage de confiance, signifie pour vous, nouveaux zet nouvelles venu(e)s, une responsabilité d’image

(ça faisait bien 4 ou 5 vœux en un, notais Carambille, et le dirlo, qui d’ailleurs était une dir’trice, y allait certes un peu fort pour un premier coup de rabot ) …

Je m’explique

( oui oui remets zen une couche des fois qu’on ait pas tout imprimé)…

Bref en un mot comme en cent va falloir vous la jouer sévère sur le comportement et trouver l’attitude qui va bien pour des élèves sagissimes zet respectables et tueux de la fonction publique, ET notamment lors de vos promenades place du grand saint et ou sur le vieux port, lieux où il faut être vu, et où il faut et ou faudra adopter un comportement digne d’un cadre

(et digne d’un don, continuait à rigoler not’ meilleure copine),

ET NOTAMMENT LORS DE VOS PROMENADES NOCTURNES VOIRE NOCTAMBULES SI JE ME FAIS BIEN COMPRENDRE… or donc et donque donqueeeeeeeee pas de potacherie de blaguerie de plaisanterie de bileveserie de bêtiserie d’ânerie d’ect.erie… et pas de comportement de fuite non plus sacré nom d’un nom

(l’a parfois de ces dérapages sympa la dirl’ barb’…se songeait the first protagoniste of this soap !! )…

On va vous former zà un sacré métier et vous verrez qu’à la fin de l’année vous aurez le choix entre 21 métiers ( ??? ??? ), les pendules sont remises à l’heure ( !!!)

(on comprenait pas toujours tout, ce qu’elle (il) ( ?) disait, c’était sans doute ça la pédagogie !!! ) ( fallait intégrer le temps de l’infusion )( ou de la distillation suivant les goûts zet coutumes bibinaires2 de chacun ), l

es internes ne doivent pas avoir de complexes par rapport aux externes

(encore heureux s’exclamait en douce Carambille qui expliquait dans le même temps à son voisin d’amphi – qu’avait l’air de tomber de la lune - la différence entre interne et externe : « les internes c’est les vieux qu’on déjà taffés dans la FP et qui s’upgradent – ascenseur social -, les externes c’est les minots qui s’upgradent d’emblée mais qu’ont jamais taffé ou presque – ascenseur social qui s’ignore mais qui est !!!! - » « mais moi je suis ni minots ni FP mais je suis là » « ah oui toi tu fais partie du 3ème round – dit 3 ème concours – ceux qui sont ni minots ni FP mais qu’on déjà taffé dans le Privé comme kon dit et ki se retrouvent – va savoir pourquoi mon con - dans le même ascenseur que tous),

il n’y aura pas de surprise à la fin

(ben woui là y a un trou de compréhension, et alors ???) (et ça continuait mais dans le genre accrocheur pour le coup, Carambille notait, surlignait de rose fushia, stabilotait, soufflait et n’en perdait pas zune miette) ...

équipe restreinte de l’école, autant d’élèves et 10 fois moins d’agents que l’ENA… Bref disons maintenant les choses clairement et sans zambages – on fait pas du tout dans la chorégraphie zici vous vous zen rendrez vite compte ouaf ouaf ouaf - vous allez faire partie de cette grande école pour devenir des petits cadres de la Ponction Fubli… euh pardon … Fonction Publique et c’est un état d’esprit et un savoir être : vous n’êtes pas des zouvriers (sic de sic on vous le jure)

(c’est qu’elle se prendrait pour Malraux ou De G imitant le premier c’te nouill, et en plus v’là qu’elle nous fait… bref avec les zouvriers, je te lui collerais un direct avec plaisir non déguisé !!!! ) (ainsi s’exclamait muettement Carambille, la belle de nos épisodes un brin perdus dans l’univers3 – ventriloque de son état et très très zénervée par ailleurs)…

Ici Madame le directeur passa le relais za ses zouialles et... Inutile pour le(la) lecteur(trice) d’assister aux discours des autres membres de l’équipe pompeusement dite « pédagogique » : ils prenaient ou reprenaient tous peu ou prou la même glose… et Carambille allait s’endormir sur l’épaule de son voisin (2 fois lui : mais c’est qui à la fin ce type ??? On demande des précisions !!! Peut-être un nouvel amant : Non non juste une épaule épaulante et encore…) lorsqu’elle fût réveiller par la voix tonitruante du directeur qui d’ailleurs – nous le rappelons – était une directrice – beuglant:

 « Et nous avons également la fierté de vous présenter certaines de nos éminentes membresses (non non c’est pas une faute et on invente à peine4) de l’équipe féminine de foot Bastallériaise dont une de vos collègues : Maximilienne Carambille, fait déjà partie !!! » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

(la honte !!!!!!!!!!!!!!! je te la retiens celle-là !!! Non seulement elle s’octroie le droit de me griller sur son équipe de foot à la mord moi le truc, mais en plus elle s’arrange pour bien signifier mon prénom !!! Veut pas décliner mon bulletin de santé non plus ???? Va falloir que je la recadre sec tout dirlo ou dirlote qu’elle est !!!) Montrez vous chère amie, faites-vous connaître de vos collègues et néanmoins concurrents ouaf ! ouaf ! ouaf ! Mais où est-elle ???

(Euh… où était-elle ??? Sous la tablette de l’amphi à récupérer son stylo qui était – oh comme c’est bête – tombé au bon moment… Si bien qu’elle pût lever la main tout en étant invisible de tous… Sauf de son voisin qui pût, lui, et lui seul dire : « c’est toi Maximilienne, trop mortel le prénom !!! J’hallucine grave !!! Euh pardon… Je voulais pas te véxer non plus … ».. Pour toute réponse Carambille lui pinçait fortement le mollet qui dépassait de son pantacourt – oui oui il avait osé !!! – mollet que la d’moiselle trouva d’ailleurs tout à fait seyant, et ce en tout bien tout honneur s’entend !!! « T’en fais pas, je comprends, moi même j’ai horreur de mon prénom !! » « Et tu t’appelles comment ? » « Bernard !!! «  « Mais c’est vâaachement bien Bernard comme prénom, qu’est-ce que tu lui reproches ??? » « Exactement le contraire que toi pour le tien, l’est trop commun » « Bon on fait un deal : tu m’appelles toujours Carambille et moi je t’appelle comme tu veux » « Elvis, tu crois que c’est possible » « Ouais, euh… Tu crois pas que « King » ça ferait moins naze … enfin ça ferait plus surnom et tout et tout… » « Mouais, t’as raison, « Elvis » c’est peut-être un peu trop : OK pour King !! Et pour « Carambille » je me fais un point d’honneur de passer le virus à toute la promo. Dès demain, tout le monde aura oublié le mot même de MAXIMILIENNE » « Parle moins fort !! Marché conclut !! Well !! Je me relève : j’ai une crampe maouse dans le genoux droit » )… En conclusion, - continuait le directeur qui d’aill… - en conclusion je dirais « que les meilleurs gagnent »… et je vous inviterais à vous rassembler ce soir après les cours afin de procéder à l’important vote du nom de votre promotion !!! Vous avez la journée pour mettre en place votre campagne électorale au point et les panneaux d’affichage de l’école sont à votre entière disposition pour cela… A 17h00 donc !!!


Les moins bonnes choses comme les meilleures ayant une fin, les discours cessèrent faute de discourant, et Carambille et ses amis (euh .. c’est peut-être un peu vite dit…) s’envolèrent vers d’autres aventures scolaires : Le premier cours de management !! YES !!!! Mais tout d’abord : une première pause. Cigarettes. Café et …5 

*

6La première pause du jour fût entièrement consacrée au marketing électoral. Le futur nom de la promo prenant dans la hiérarchie des priorités politiques la place number one sur le reste des actualités nationales zet mondiales, reléguant au rang de balivernes les frasques du duo sarko-villepin ; le tube de l’été du MEDEF et son inoubliable refrain : « Réenchanter le monddddde !!!! » ; la prochaine réunion à Genève de la trop fameuse chorale de l’OMC avec, entre autres interprétations, son non moins fameux succès : « Si on privatisait le monde !! Si on nicquait la mappemonde !!! N’y aurait plus de services publics !! Ni d’agriculteurs logiques !! O O la la belle politique !!! » ; etc. ; et on en passe et des meilleures !!! Bref !!! Tout cela pour vous faire comprendre combien l’affaire du nom de promo était prise zau sérieux…


Des groupuscules se formaient petit à petit autour de patronymes plus éclectiques et plus audacieux les uns que les autres : « Chaban-Delmas », « LaFontaine » , « Guy Luxe », « Jean d’Ormesson » (vite éliminé de la liste des prétendus car il n’était pas encore mort : condition sine qua non d’égibilité !!), « Léon Auroc » (le très bien connu auteur de « L’introduction à l’étude du droit administratif » - 1865 – qui le premier établit une différence entre décentralisation et déconcentration – ouf ! Merci Léon !!), « Einstein » (proposition très vite retirée des bans car jugée ou trop prétentieuse ou trop explosive – surtout pour la région -), « Montesquieu » (RAS), « Suétone » (on a dit mort, d’accord ! Mais de là à prendre des antiquités y’a une marge !!!) ; « Ismène » (sœur d’Antigone, cette dernière ne pouvant être retenue car elle avait été l’héroïne éponyme7 d’une autre promo ; et pi tout de même et de toute façon l’était un peu trop rebelle l’Antigone, ça pourrait faire mauvais genre !!!) ; etc. ; et on en passe et des meilleures !!! Bref !!! Tout cela pour vous faire comprendre combien l’affaire du nom de promo était prise zau sérieux…(bis)…


L’affaire était même si sérieuse que certains francs-tireurs accrochaient en catimini aux détours des plus sombres couloirs l’affiche de leur candidat favori et néanmoins compromettant : « Daniel Balavoine » (sympa) ; « Patrick Deweare » (YES !!) ; « Lucie Aubrac » (qu’était pas morte mais qu’on souhaitait honorer avant que) ; « Mendès France » (RAD8) ; « Laïcité » (en tant que notion et actualité – allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un éarque parfois !!) ; « Tolérance » (en tant que notion et non-actualité – allez savoir si c’était pas en réponse au nom cité juste avant !!) ; « L’abbé Pierre » (vont finir par l’achever avec leurs conneries !!) ; etc. ; et on en passe, etc…………


Bien sûr il y eut quelques plaisantins qui plaisantèrent, la liste s’allongea donc des noms suivants : « Coluche » (Carambille pensant, elle, que c’était loin d’être une plaisanterie et que c’était peut-être la meilleure idée du jour) ; « Jules César » (sans doute pour être sur de récolter les lauriers) ; « Jésus Christ » (si c’est pour mal finir, c’est pas la peine !!) ; « Jean-Claude Durand » (dit aussi « le citoyen inconnu » à qui tout au long du jour on inventera une biographie : né à Noeux-les-Mines, famille pauvre, certificat d’études à 10 ans, résistant de la première heure, rejoint le général De G. à la deuxième (heure évidemment !) …9 ; « Bernadette Soubirou10 » (non mais c’est pas bientôt fini que l’auteur s’invite et s’immisce dans l’histoire au risque de brouiller l’lecteur qu’a déjà du mal à se maintenir en cette houleuse prose aussi dure à lire que dure à dire !!!!) ; etc.


Carambille, elle, décidait de glisser quelques bombinettes dans ce placide palmarès, aussi glissait-elle (anonymement histoire de pas se faire repérer tout de suite) dans l’urne officielle prévue pour la réception officielle des zofficielles candidatures trônant au comptoir de l’accueil des élèves (les affiches et discussions - voire meeting à la cafétéria – n’étant que propagande), quelques noms de son crû : « Ernesto Guevara, dit Le Che » ; « Louise Michel » ; « Antonio Gramsci » et « Léo Ferré » et « François Villon » et « Jean Genet » et « c’est tout !!! » (pas exagéré non plus !)…


Ceci n’empêcha pas notre meilleure copine d’aller zyeuter enfin sur Internet pour se rancarder sur meilleur copain, alias François Duval… Vite fait bien fait, un premier passage sur « Googueule » la fit frémir : aucune trace du beldonzo !!! Non seulement les écoles de Police ignoraient son blaze et pédigrée,, non seulement mais encore les sites de Police officiels et officieux (n’oublions pas que la Caramb’ est une hackeuse de première), non seulement mais encore encore le site officiel de l’officiel commissariat de l’officier Duval semblait ignorer son existence même !!! O la la !!! Bon !! De toute façon ça ne voulait rien dire : Internet n’étant pas d’une fiabilité sans tache !!! Mais tout de même c’était un peu troublant !!! Bref ! De toute façon Carambille n’avait plus le temps de se troubler par trop car voici voilà qu’elle devait se rendre illico au cours de management !! Et flut !!! On aurait bien aimé savoir la suite tout de suite !!


Alors alors ??? Comment se déroulera le premier cours ??? Quel sera le nom de la promo ??? Et surtout, qu’en sera-t-il de Duval and co (si tant est qu’on puisse savoir keukchose rapido…) : C’est ce que nous serons en lisant l’épisode suivant !!!


P.S : J’aime pas les feuilletons !!!


1 C’est pas parce qu’on met les apartés en italique dans cet épisode que ce sera toujours la règle pour toute la saison 2 : avis aux lecteurs donc de déclencher séance tenante leur plus vive attention. Merci.

2 « bibinaires » néologisme issu de « bibine » : c’est aussi simple et aussi con que ça !!!

3 Faut savoir recadrer des fois…

4 En ce qui concerne les apartés et l’italique : on vous avait prévenu !!!!

5 Lire la suite de l’épisode… Mais si ! Juste après l’étoile !!!

6 C’est bon !!! Vous avez trouvez !!!!

7 Non ! Non ! Rien à voir avec les poneys !

8 RAD : Rien A Dire.

9 Inventez la suite et envoyez vot’ bafouille za l’éditeur qui se fera un plaisir de transmettre za l’auteur kon sait pas c’est ki.

10 Soupçonnée – avec Philippe Sollers et Michel Houelbecque (entre autres) - d’être l’auteur des aventures de Carambille. Cf. « Le patron et l’architecte » du même auteur chez le même éditeur dans la même collection, etc.

Par carambille - Publié dans : saison 2
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus